La kizomba : une danse devenue une vraie tendance en France

Kizomba danse de couple

La fièvre de kizomba a fait irruption sur la côte ouest des États-Unis avant d’arriver en Europe. C’est ainsi qu’elle a atterri en France, qui est devenue son épicentre en seulement deux ans. En effet, cette danse est un véritable phénomène de mode dans l’Hexagone. D’ailleurs, elle est déjà enseignée dans de nombreux établissements à Paris. Un retour sur les origines et les principes de cette discipline est alors nécessaire pour en apprendre davantage.

La kizomba : une danse aux multiples origines

Contrairement aux idées reçues, la kizomba n’est pas une danse de couple moderne. Elle existe depuis la fin des années 80 et a vu le jour sur les pistes de Luanda, en Angola. Petit à petit, grâce au phénomène migratoire et l’échange culturel, les pas de danse se sont fait connaitre dans d’autres pays. Depuis San Francisco, la vague s’est répandue en Europe pour atteindre le monde entier. Mais c’est en France que l’engouement se remarque le plus. Et aujourd’hui, cette spécialité séduit aussi bien les débutants que les danseurs expérimentés. Et si elle est autant appréciée, c’est notamment parce que c’est une fusion de plusieurs disciplines.

La kizomba est une version lente du semba. Il s’agit d’une danse pratiquée depuis 1950 en Angola, au Brésil et au Portugal. Elle est dansée sur les rythmiques du zouk et la samba. De même, lors de la pratique, on peut facilement remarquer l’introduction des pas de tango. Dans tous les cas, les bases de cette danse restent simples. Les mouvements de balancement sont exécutés par un couple qui s’étreint et bouge sur un rythme calme et très suave.

Où apprendre la kizomba en France

La kizomba suscite un intérêt croissant en France. Aujourd’hui, de nombreux établissements enseignent cette discipline dans les grandes villes françaises, comme une école de kizomba à paris. La plupart de ces structures se trouvent à Paris. Les cours sont dispensés par des professionnels, et la plupart du temps, par un ressortissant étranger. Il peut s’agir d’un Argentais, d’un Portugais, d’un Espagnol ou d’un Angolais. Bien évidemment, l’attrait de cette danse ne se limite pas aux couples. On peut d’ailleurs s’inscrire au programme seul et trouver un binôme lors de l’apprentissage.

Chaque professeur peut introduire sa signature dans les pas de danse. Mais les principes de base restent les mêmes. C’est une danse de sensualité qui nécessite une parfaite communication entre le couple danseur. La femme, particulièrement, doit s’abandonner à la musique et aux mains de son partenaire. En outre, elle est censée danser les yeux fermés pour répondre uniquement aux mouvements de son cavalier. Lors des séances, il faudra commencer par apprendre les principaux pas, s’en suivront des figures les plus techniques. En général, on maitrise les bases du kizomba au bout de la quatrième session.